La droite n’a pas perdu seulement sur la personnalité de François Fillon contrairement à ce que l’on a pu entendre après le premier tour. Il y a un sérieux problème de ligne politique. D’ailleurs le programme des Républicains a subi un lifting. On peut donc conclure qu’il fallait l’amender pour coller un peu plus aux envies. Mais au-delà de cela, il y a un autre problème : LR ne parle pas à tous les Français.

 

On voit bien que la France est divisée. Nous l’avons vu au premier tour puis au second. Peut-on plaire à tous avec un seul message ? On voit bien que non car au premier tour il y a 4 candidats qui ont dépassé ou frôlé la barre des 20%. Cette division en 4 n’est pas la même selon le territoire, selon la CSP. Un parti doit donc essayer de parler à tout le monde alors que les attentes de chacun sont différentes.

 

La solution peut être alors de récréer des duos de partis qui œuvrent ensemble pour parler à tout le monde. C’était le cas de l’UDF et du RPR et cela fonctionnait. On retrouve le même schéma avec EELV et le PS qui a été électoralement performant jusqu’à l’élection de François Hollande. C’est à l’épreuve du pouvoir que les choses dérapent car les partis traditionnels n’arrivent pas à faire vivre de manière constructive leurs différences.

 

Des esprits retors répliqueront que le parti unique (UMP) fonctionne aussi. Mais la réalité est un peu différente jusqu’à la prise de fonction de François Hollande, l’UMP a perdu quasiment toutes les élections locales. Seules la Présidentielle et les législatives de 2007 font exception et cela grâce à « la rupture » de Nicolas Sarkozy, l’apport de centristes au second tour et il faut le reconnaître à la capacité de Ségolène Royal à être un repoussoir pour de nombreux électeurs.

 

Ce constat a été fait par les dirigeants de l’UDI qui ont voulu apporter des idées nouvelles aux côtés de l’UMP – LR mais ils ont passé plus de temps à se taper dessus qu’à construire avec les Français. Pourtant il faut que la droite ne soit plus associée à une ligne directrice unique. Il faut que les humanistes se retrouvent et créent un véritable parti qui parlent aux Français. Il faut un parti considéré comme constructif (ce qui n’est pas l’image des partis politiques) et humain.

 

Car la France ne peut ni ne doit échouer 5 ans de plus. Il faut donc que cette droite s’investisse pour la France et pour les Français et porte des sujets aussi divers que la Politique de la Ville, le Logement, l’Economie et j’en passe. Faudra-t-il travailler avec le Président élu ? Les Français l’ont élu, il serait présomptueux de leur expliquer que leur choix n’est pas le bon certains vont quand même essayer…

Retour à l'accueil