folie.gifAvant, le bon sens faisait que l’on achetait un bien immobilier quelques années avant la retraite pour ne plus avoir à payer son logement avec le montant des pensions. C’était assez logique étant donné que le montant de la retraite est forcément moins élevé que le salaire que l’on avait. Aujourd'hui, non seulement, les retraités se voient de plus en plus ponctionnés mais en plus l’idée circule que l’on pourrait bientôt taxer ceux qui ont fini de rembourser leurs emprunts immobiliers. Est-on à une taxe de plus ?
 
Cette fois-ci, c’est le CAE (conseil d’analyse économique) qui remet le sujet sur la table dans un de ses rapports. Rappelons que le CAE est présidé par le premier ministre. Dans sa note, il recommande clairement d’ « augmenter la fiscalité sur l’immobilier et taxer les loyers implicites nets ». Le loyer implicite net correspond au montant que percevrait un propriétaire s’il se louait son propre bien immobilier une fois qu’il a fini de rembourser son emprunt.
 
Bien sûr, si la grogne monte, le gouvernement dira qu’il ne s’agit que d’une idée d’un rapport qui n’engage que ses auteurs. Mais si les propriétaires ne se mettent pas à hurler alors qui dit que le gouvernement ne suivra pas les préconisations ? De toute façon, on nous avait promis une « pause fiscale » et nous savons tous qu’en réalité, il s’agit d’un écran de fumée.
 
Si être taxé sur l’argent que l’on gagne n’est pas une idée surréaliste, être taxé sur l’argent que l’on a équivaut à une double taxe !
 
Vivement que les économistes proches du pouvoir soient aussi inventifs en terme d’économies qu’en terme de nouvelles taxations.
Retour à l'accueil