La-rentree.jpgPour certains, c’est la première rentrée scolaire. Mon ainé, par exemple entre en maternelle. Pour d’autres, c’est la dernière, du moins ils l’espèrent. L’école va rythmer leur vie, celle de leurs parents et celle de l’économie. Même les politiques reprennent leurs marques et le gouvernement après une période d’inactivité de quatre mois devrait aussi reprendre la main (enfin cela est moins sûr).

 

Tout comme dans une classe où les élèves élisent leurs délégués, les partis politiques vont désigner leur nouveau patron. A l’UMP, les militants se prononceront en novembre. Au PS, Martine Aubry choisira son successeur d’ici la fin de la semaine. Oui c’est un peu surprenant de voir le parti vantant « la démocratie interne » avoir recours au choix de prince (ici princesse Martine). Mais bon, entre les paroles et les actes, il y a souvent un delta important au PS (blocage du prix du carburant, non-cumul, gaz de schiste, etc…).

 

La rentrée est aussi synonyme d’impôts (troisième tiers et impôts locaux) que nous verrons augmenter car le gouvernement aurait décidé de ne pas revenir sur le gel du barème de l’impôt sur le revenu. Evidemment, le candidat Hollande avait promis le contraire.

 

Armons nous de patience, de courage, de persévérance et que cette nouvelle année scolaire soit constructive.

 

Bonne rentrée à tous.

 

Retour à l'accueil