baillon.jpgLe changement, c’est maintenant. François Hollande avait prévenu, il fallait le croire. C’est la première fois qu’un ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale avoue être lui-même un fraudeur. C’est aussi la première fois qu’un ministre reconnait avoir menti aux parlementaires et aux Français. Avant de jeter Jérôme Cahuzac dans la fausse aux lions comme l’ont fait ses « amis » socialistes,
Remarquons ensuite que les socialistes, qui avaient, sans vergogne, attaqué Médiapart pour défendre l’un des leurs, ont retourné leur veste et tire maintenant sur l’ambulance Cahuzac. Ils feignent de découvrir ce qu’il avait lu (pour les moins bien informés) dans Médiapart. C’est une véritable affaire d’Etat. Comment le Président, le Premier ministre, le ministre de l’économie pouvaient-ils ignorer ce que des journalistes avaient trouvé, alors même qu’une enquête interne avait été lancée et avait rendu des conclusions ?
il faut tout de même reconnaitre qu’il y a une certaine forme de courage. Beaucoup se seraient enfermés dans la théorie du complot !
 
Cette affaire est grave, extrêmement grave. L’image des politiques et de la politique est ternie. La crédibilité de nos dirigeants est proche du zéro absolu. Entre ceux qui ne croient plus dans la politique et ceux qui voteront pour exprimer un ras-le-bol le résultat des prochaines élections s’annonce folklorique.
 
M.Hollande pour faire face à toutes ces affaires, il est temps de créer un choc de confiance : l’inéligibilité à vie et le non-cumul des mandats doivent s’appliquer au plus tôt !
 
Dernière minute : C’est un proche de Marine Le Pen qui a ouvert le compte de Jérôme Cahuzac.
 
 
 
 
Retour à l'accueil