folie.gifLa sortie de Paul Giacobbi, président PRG du Conseil Exécutif de Corse, est stupéfiante : « Il faut donc limiter l’accès à la propriété foncière pour les non-résidents » ou bien « On pourrait fixer, pourquoi pas, le délai à cinq ans de résidence ou se fonder sur l’attachement familial à la Corse ». Nous pourrions résumer par « La Corse aux Corses » qui rappelle les éléments de langage de la famille Le Pen.
 
Les non-Corses (Français ou étrangers) ne seraient-ils pas assez bien pour devenir propriétaires ? Cette potentielle discrimination est électoraliste. Il est surprenant qu’aucune pointure de gauche ne se soit opposée à cette proposition. Imaginons deux secondes si elles avaient été faites par le président du conseil régional d’Alsace. Le gouvernement et les porte-flingues du PS auraient allumé une droite qu’ils auraient qualifié de « populiste ». Mais là, c’est un silence des plus assourdissants.
 
Pourquoi n’entends-je pas le ministre de l’intérieur, en charge des collectivités territoriales, lui qui est si prompt à réagir en général, rappeler la constitution ? « Article 1er: la France est une République indivisible ». Qui ne dit mot consent.
 
C’est les vacances et le PS ne veut pas se mettre le PRG à dos mais est-ce une raison pour se taire ?
Retour à l'accueil