prison.gifTous les candidats à l’élection présidentielle se veulent garant de la sécurité publique, de l’ordre.Pour se faire, ils veulent tous construire de nouvelles prisons. Il faut reconnaitre que les chiffres de la surpopulation sont impressionnants. Certains diront que l’on ne doit pas s’inquiéter des conditions de vie dans les prisons car si les prisonniers y sont c’est qu’il y a une raison.
 
Rappelons les chiffres : 66 445 écroués détenus au 1 mars dont 16 512 sont des prévenus (en attente de jugements ou d’un recours) pour environ 57 000 places. En général, les prisons n’ont rien de luxueuses et les cellules sont optimisées en termes d’espace. Le confinement provoque la création de réseau, de montée d’idéologies radicales. Puis lorsque ces personnes sont appelées, à la fin de leur peine, à rejoindre la société, que savent-ils faire ? Sont-ils prêts à s'intégrer, à se réintégrer ?
 
Oui, il faut de nouvelles places de prisons. Oui, il ne faut plus que la place dans les prisons soit une donnée à prendre en compte. Mais il faut aussi et surtout permettre la réinsertion pour que ceux qui ont fauté, puissent réintégrer la société, puissent ne pas être une charge pour la collectivité, puissent vivre autrement que par des chemins qui les ont menés à la prison. La réinsertion fait partie de la chez de la prévention et donc de la sécurité.
 
Retour à l'accueil