carte-electorale-2007.jpgVoici l’homme que tout le monde annonce battu. Il faut tout de même se rappeler que Nicolas Sarkozy n’est jamais aussi bon que quand il est acculé. Mais bon là, il devra déjouer les sondages, tous les sondages pour gagner le second tour. Mais avant le 6 mai, il y a le 22 avril. Sera-t-il devant François Hollande ?

 

- Le pour

 

Nous savons ce que l’on a, nous ne savons pas ce que nous aurons. L’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ? Le Président de la République a la stature internationale. Il l’a démontré durant les différentes crises. Si tout n’est pas parfait, il faut tout de même noter quelques points positifs du bilan : le RSA (mis en place par Martin Hirsch), la RGGP (que la gauche veut suspendre mais sur laquelle elle ne veut pas revenir), le Grenelle de l’Environnement (même si la déclinaison dans les faits est peu visible car trop technique pour être perçue), les retraites, etc…

 

- Le contre

 

L’image de Nicolas Sarkozy, président bling-bling au Fouquet, dessert le président – candidat. Ajouté au bouclier fiscal, le leader de l’UMP s’est réellement donné l’image du président des riches. La gestion et la médiatisation de la question de l’immigration est un autre point négatif (en tout cas pour moi). Il y a une autre donnée à prendre en compte : la hausse du chômage de plus de 17 %. Il y a une autre donnée importante : avant les slogans de Nicolas Sarkozy étaient explicite pour tous : « ensemble, tous est possible » ou  « travailler plus pour gagner plus ». Ils étaient concrets. Maintenant, qu’est-ce que la « France Forte » apporte aux Français ? C’est peut-être un peu trop implicite.

 

Alors dimanche, on vote Nicolas Sarkozy ou pas ? N’oubliez pas que vous avez le pouvoir de vous exprimer alors faites-le !

Retour à l'accueil