guillotine.gifLe temps sur le marché de l’emploi est maussade, voire très pluvieux. Des entreprises ferment, des emplois se détruisent, des hommes et des femmes se retrouvent donc au chômage. Pourtant, il n’y a pas aucune mesure réelle pour protéger l’emploi et créer de l’emploi. Au contraire, les services à la personne sont menacés par les décisions du gouvernement. Hausse de la TVA, suppression du forfait fiscal, toutes les mesures qui incitaient des particuliers à faire travailler et à déclarer des personnes, disparaissent petit à petit.

 

 

 

 

Les économistes sont à peu près tous d’accord pour dire : la montée du chômage va se poursuivre durant quelques mois et même en 2014. Qu’ai-je ouï ? M. le Président de la République serait contredit par des hommes de chiffres ? Il faut reconnaitre que le leitmotiv qui consiste à dire que la courbe du chômage s’inversera à la fin de l’année semble de plus en plus difficile à atteindre. 

 

 

Honnêtement, je souhaite que la situation économique s’améliore et que la décroissance soit une réalité pour le chômage et non pour l’économie. Mais je crains que la méthode Coué ne suffise pas. Alors, il est possible qu’un artifice tel que des emplois super-aidés ou une embauche massive dans la fonction publique (parfois les deux sont concomitants) vienne ponctuellement créer une pause dans la montée du chômage. Hélas, l’économie ne sera pas relancée pour autant.

 

François Hollande a-t-il vu dans son marc de café que l’économie, que la croissance allait redémarrer à l’automne 2013 (pas celui que nous vivons ces derniers jours, le vrai) ? Si oui, faudra-t-il lui demander de changer de marque de café et de boite à outils ou faudra-t-il que tous nos économistes revoient leurs indicateurs ?

Retour à l'accueil