Logo UDIJe n’ai pas pour habitude de parler de la vie interne de l’UDI. Le cas Gilles Bourdouleix m’y contraint. Il est clair qu’en tenant de tels propos, le député maire de Cholet et président du CNIP a clairement signé la fin de son appartenance à l’UDI. Aujourd’hui, il est d’ores et déjà suspendu. Il est maintenant sur le chemin de l’exclusion. Bien sûr, cela prendra un peu de temps car l’UDI est une structure démocratique où toute personne devant être exclue doit pouvoir se défendre. Aucun parti politique ne peut le critiquer surtout que l’UDI a réagi rapidement (les propos ont été dévoilés lundi après-midi).

 

Maintenant, il y a les propos du lendemain, les propos du mardi. Au lieu de reconnaitre un dérapage, de l’humour noir déplacé sous le coup de la colère et de l’épuisement, l’élu n’a pas fait preuve de repentance. Au contraire, il a attaqué l’UDI en évoquant un fonctionnement stalinien (après Hitler…) alors qu’en réalité, la démocratie interne le sauve pour l’instant.

 

Ensuite, il a menacé l’UDI : « Si je suis exclu, le CNIP quittera l'UDI avec armes et bagages ». Je ne suis pas certain que ceux qui ont rejoint le CNIP pour adhérer à l’UDI (pour certains élus c’était la seule porte qui leur était ouverte pour entrer à l’UDI) soient ravis d’abandonner le parti à quelques mois des élections municipales.

 

De même, à entendre le président du CNIP, l’UDI fermerait la porte au CNIP en bloquant des adhésions. Soyons clairs : si certaines adhésions sont suspendues, c’est que leur financement est considéré comme douteux. Si des membres du CNIP sont en cours d’exclusion de l’UDI, c’est tout simplement qu’ils ne correspondent pas à la charte des valeurs de l’UDI. Un parti sans valeur est un parti sans intérêt. 

 

A la limite si Gilles Bourdouleix est si malheureux à l’UDI, si le CNIP est si maltraitée alors il faut simplement qu’ils prennent leur responsabilité et quittent le parti. Au lieu de jouer à la victime d’un complot des modérés, que le président du CNIP assume ses propos, arrive à avoir une majorité au sein du CNIP pour quitter la structure de l’UDI.

 

Le fera-t-il ? Personnellement, je l’y invite. De toute façon, il quittera l'UDI d'une façon ou d'une autre. Soit de lui-même soit par une exclusion !

 

Retour à l'accueil