folie.gifAvant même le débat sur la loi «Famille» où seront abordées la Procréation Médicalement Assistée et la Gestation Pour Autrui (mère porteuse), une circulaire du ministère de la justice vient d’être envoyé aux tribunaux pour que les enfants nés à l’étranger de mères porteuses puissent devenir Français. Y avait-il urgence alors que le sujet sera évoqué et débattu en mars – avril par les parlementaires ?
 
Par ce biais, non seulement la Garde des Sceaux permet à des jeunes d’acquérir la nationalité française (40 cas en France pour l’instant d’après Madame Taubira) mais cela délivre aussi un message clair : pas de Gestation pour Autrui en France mais si vous en faites une à l’étranger, cela ne dérange pas. J’ai en ce moment la même impression que lorsque le gouvernement a dit non au gaz de schiste puis qu’il présenté des accords pour tout de même faire des expérimentations en Algérie.
 
De qui se moque-t-on ? En gros, le ministère de la Justice explique comment contourner les interdits en France. Qu’une fois, qu’une seule fois, le gouvernement puisse enfin agir sans faux semblant et qu’il assume sa position qui semble être l’acceptation de la PMA et de la GPA. D’ailleurs n’est-ce pas Pierre Bergé (soutien financier de Désir d’Avenir et de Ségolène Royal ou aussi co-propriétaire du Monde) qui déclarait : Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ?
 
Personnellement, je suis contre la marchandisation du corps. Je ne reproche pas à d’autres d’être pour mais je critique la façon insidieuse de reconnaitre la GPA sans assumer.
Retour à l'accueil