plume.gifSur le constat, François Hollande n’a pas tort. Les plus aisés, ceux qui gagnent très très très très bien leur vie peuvent et doivent contribuer un peu plus à la solidarité nationale. Mais est-il réellement sérieux lorsqu’il parle d’une tranche d’impôt de 75 % au-delà du million d’euro de revenu ? Autant, je suis d’accord sur le fait que des salaires annuels à 7 chiffres sont peu décents comparés aux salaires des ouvriers mais tout de même, est-ce vraiment crédible comme proposition ?
 
Bien sûr de nombreux pays ont déjà instauré des taux au moins aussi important mais les contribuables ne payaient ni CSG, ni CRDS, ni l’impôt sur la fortune. Comme François Hollande ne préconise ni suppression de la CSG ni de l’ISF et qu’au contraire le candidat socialiste souhaite ajouter une tranche à 45% pour ceux qui gagne 150 000 € par tranche, augmenter les droits de succession et réduire le montant maximal de déduction d’impôts, on peut comprendre que François Hollande soit nommé « supertaxeur ».
 
S’il faut être conscient qu’il est nécessaire de renflouer les caisses, il faut aussi dire que gagner de l’argent n’est pas un crime et que les plus aisés consomment aussi. Arrêtons de diaboliser les riches, de les envier, de les jalouser. Oui, ils doivent participer de manière plus importante à l'effort national mais pas à ces proportions qui les ferait quitter le pays. Un grenelle de la fiscalité doit être mis en place après les élections pour Il n’y aurait plus de stars de football, plus d’acteurs et nous n’aurions plus que des Yannick Noah qui nous donneraient des leçons jour après jour sans pour autant payer ses impôts en France.
 
C’est bien de vouloir plaire à la gauche de son parti mais cela ne permet pas un programme crédible.
Retour à l'accueil