folie.gifIl est temps que la campagne s'arrête. Il y aurait de quoi écrire un livre avec toutes les méthodes employées par certains candidats. Franchement, ce n’est pas joli et le pire c’est que souvent ces mêmes candidats parlent de valeurs. Nous n’avons pas les mêmes. Je vais citer trois exemples de villes en Seine-et-Marne. Je pourrais aller plus loin mais bon il faut bien que j’en garde sous la main pour publier un livre si un jour l’idée me prenait.

 

Lagny-sur-Marne : Discret mais bien réel

Il aura été tout dit sur le candidat UDI-UMP. Il a tous les défauts du monde, il appartient à toutes les religions, toutes les obédiences. Les « On dit » s’enchainent à une vitesse folle. La méthode de la rumeur, c’est moche mais cela fonctionne. 

Les embauches et les promesses d’embauche. J’avais déjà évoqué la rencontre avec un jeune qui avait été embauché par la municipalité sans savoir ce qu’il y ferait. Dans d’autres quartiers, les habitants rapportent que des promesses d’embauches se multiplient. Est-ce vrai ? En tout cas, les habitants le croient fortement et des jeunes s’en vantent. 

 

Mitry-Mory : Attaque frontale

Outre les mots doux couvrant les affiches du candidat UDI-UMP, il vient de découvrir qu’un syndicat appelait à voter contre lui. Est-ce vraiment le rôle d’un syndicat de mélanger les fonctions ? Oui, le représentant syndical à un lien familial avec la liste PC.

 

Serris : De la folie du désespoir

A Serris, il n’y a pas un jour sans fait nouveau. Le candidat arrivé en seconde position a joué de la rumeur et a tenté de la faire véhiculer par les réseaux sociaux. Aïe, cela laisse des traces et quand on dit des « sal.peries », on se retrouve au tribunal. Mais quitte à jouer le coup de folie, son équipe va très loin et a fait imprimer et distribuer des tracts pour s’inventer des soutiens de parti. Ainsi il serait soutenu par l’UMP et le PS. Evidemment les deux partis ont démenti et s’interroge sur l’utilisation illégale des logos et des nom. 

 

Et après, on s’étonne que la politique ait une mauvaise image … Le pire c'est que certains de ces candidats se présentent comme apolitique et cherchant à améliorer le système. 

Retour à l'accueil