Logo UDIL’union a été courte. L’UDI a choisi hier en bureau exécutif de rompre le lien qu’il y avait avec le CNIP. Cette union m’a toujours semblé contre nature. Le CNIP ne partage que peu de valeurs avec l’UDI si ce n’est qu’il est dans l’opposition à François Hollande. Prenons l’exemple de l’Europe : l’UDI est fédéraliste, le CNIP pas du tout. 
 
La sortie estivale de Gilles Bourdouleix a permis de clarifier les choses. Le CNIP a choisi de soutenir son président. Le verdict est donc logique. Maintenant, il y aura peut-être des gens tristes de ce choix mais auraient-ils pu porter des valeurs loin des leurs ? S’ils se reconnaissent dans la ligne portée et promue par Jean-Louis Borloo alors ils peuvent évidemment rejoindre à titre personnel l’UDI. Mais alors ils ne pourront plus être adhérents CNIP.
 
Bien sûr, certains élus ou militants qui avaient trouvé comme seule porte d’entrée à l’UDI l’adhésion au CNIP vont houspiller mais il est logique que l’UDI puisse choisir ses partenaires. Les mariages forcés n’ont pas à avoir lieu en France ! Ceux qui souhaitaient utiliser l’étiquette UDI pour les municipales dans le cadre d’une opération de re-dorage de blason devront trouver un autre moyen.

 

Retour à l'accueil