guillotine.gifEn 2007, en regardant les chiffres de son élection, Nicolas Sarkozy avait dit : « J’ai tué le Front National ». 5 ans après peut-on affirmer que Nicolas Sarkozy est un bon tueur ? N’aurait-il pas vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué ?

 

 

 

En 2007, Jean-Marie Le Pen avait recueilli 3,8 millions de voix sur les 36,7 millions exprimées. C’est vrai que cela représentait une baisse importante par rapport aux 4,8 millions réalisées en 2002. La baisse est d’autant plus importante si on regarde le nombre de voix exprimées en 2002 qui était seulement de 28,4 millions.

 

 

En 2012, Marine Le Pen génère 6,4 millions de suffrage soit 67 % en plus que son père en 2007 alors que le nombre de suffrage exprimés baisse d’environ 3% entre 2007 et 2012. Donc rien quand nombre d’électeurs, on peut dire que Nicolas Sarkozy n’a pas tué le Front National. Ce constat avait déjà été pressenti lors des élections cantonales.

 

 

 

 

Nicolas Sarkozy cherchant à convaincre les quelques 18% de Français ayant voté pour Marine Le Pen use de discours qui glisse sur la droite. Idéologiquement, certaines propositions du président sortant se rapprochent très fortement ou sont même identiques  de celles de la candidate FN. D’ailleurs l’émergence du collectif « Droite Populaire » (qui a d’ailleurs créé un logo qui apparaitra pendant la campagne législative) pour contrer le FN aux niveaux des idées prouve que ce dernier n’est pas si moribond.

 

 

Doit-on avoir pour objectif de tuer le FN ou doit-on plutôt chercher à répondre aux mécontentements ? La réponse aux contrariétés passe-t-elle forcément par les réponses proposées par Marine Le Pen ?

Retour à l'accueil