SGP_GrandParisExpress_2030.jpgLe diable se niche souvent dans les détails. Là, c’est encore le cas. Hormis le fait que le projet présenté par Jean-Marc Ayrault décale les travaux dans le temps, il y a d’autres données importantes à prendre en compte. La Seine et Marne est toujours aussi oubliée. En réalité, c’est même pire. La ligne 11 qui ira (en 2025 et si l’option est confirmée, d’après le communiqué de presse de la Société du Grand Paris) jusqu’à Champs sur Marne n’est pas automatisée et peut-être que le STIF l’automatisera. Mais la vraie question : est-ce que l’option sera confirmée.

 

 

Si la ligne 16 (allant de Champs-sur-Marne à Saint Denis Pleyel en passant par Chelles) est clairement prévue automatisée, mais en capacité adaptée (cela veut dire en décodant : petits quais, mois de wagons), il n’est rien précisé pour la ligne 15 (Pont de Sèvres – Champs-sur-Marne). Le tronçon de la ligne 15 devrait être achevé à l’horizon de 2020 (c’est précis …) et la ligne 16 devrait être utilisée en 2015. Le Menil-Amelot devra attendre 2030 pour être relié au réseau. En gros, armons-nous de patience.

 

 

Mais il y a une autre nouvelle qui est importante. Toute la zone sera chapeautée par une nouvelle entité : La Métropole de Paris. Elle interviendra dans un premier temps sur les constructions de logements. Cette Métropole sera gérée par les représentants de Paris et des représentants des intercommunalités ayant plus de 300 000 habitants. Résultat, si les villes de Seine-et-Marne veulent compter et peser dans les décisions, elles vont être obligées de se regrouper encore et encore. Ainsi la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée (qui n’a même pas 3 mois) va devoir fusionner avec une autre intercommunalité si elle veut exister et défendre les habitants. Mais les élus oseront-ils perdre un peu de pouvoir au profit d’une intercommunalité géante ?

 

 

Peut-on laisser Paris décider de l’urbanisation de la Seine-et-Marne ?

 

 

Lien utile : Communiqué de Presse du Gouvernement

Retour à l'accueil