plume.gifNombreux sont les exemples de changement de discours du parti socialiste. Si la vie publique n’était pas une chose sérieuse, nous pourrions presque en rire. Rappelez-vous de la méchante TVA sociale de Nicolas Sarkozy que le PS voulait et a d’ailleurs abrogé. Mais cela, c’était avant… 2014 verra nos taux de TVA augmenter pour financer un crédit d’impôt. C’est moins clair, c’est moins intéressant mais le PS va nous le faire.

 

Rappelez-vous du PS qui pestait contre la stagnation des dotations aux collectivités sous prétexte que les collectivités engageaient les dépenses et qu’il ne fallait pas réduire la consommation des collectivités en période de crise. Mais cela c’était avant… Résultat, le PS va diminuer de manière significative les dotations aux collectivités.

  

Rappelez-vous de la réforme des retraites qui d’après le PS était inhumaine, violente. Mais cela c’était avant… Bien sûr le PS permet à certains de partir à 60 ans (mais sous quelles conditions), mais le PS réfléchit à un allongement de la durée de cotisation (43 ou 44 ans). Ainsi brave gens, nous pourrons tous partir tôt à la retraite mais comme nous n’aurons pas cotisé, nous ne toucherons quasiment pas de pension.

  

Rappelez-vous du vote des étrangers aux municipales. François Hollande l’avait promis même s’il savait qu’il n’aurait jamais la majorité des 2/3 des parlementaires. Mais cela c’était avant… Maintenant, c’est clair, la proposition est enterrée malgré les quelques tentatives de faire ressurgir l’idée dans les médias.

  

Rappelez-vous les investitures du PS pour les Sénatoriales de 2011. La direction du PS annonce qu’en cas d’élections les sénateurs ne cumuleront pas. Mieux, les députés PS s’engagent à leur tour à ne pas cumuler. Mais cela c’était avant… Rares sont les parlementaires qui ont abandonné leurs mandats locaux et la réforme est prévue (mais toujours pas votée) pour entrer en vigueur en 2016 voire 2017.

 

Rappelez-vous les Gaz de schiste. Il fallait interdire l’exploitation et la recherche pour le PS. Mais la France de M.Hollande s’est engagée dans des recherches en Algérie et certains parlent même de recherches dans l’hexagone.

 

Rappelez-vous le candidat Hollande qui annonçait une baisse du prix des carburants. Aujourd’hui, on nous parle d’une augmentation des taxes sur le gazoil.

 

Nous allons arrêter là le décompte des renoncements, des retournements de vestes car vous ne liriez pas jusque bout. De même, cela ne me fait guère plaisir car c’est la parole politique qui est, une fois de plus, remise en question. C’est la capacité des élus à tenir leurs promesses qui est mise à mal.

 

La politique ne doit pas se résumer à de belles promesses avant les élections puis une excusite aïgue par la suite en attaquant les prédécesseurs.

Retour à l'accueil