pouce.jpgLorsque le Val Maubuée fait la une des journaux locaux et fait parler de lui au niveau national, c’est toujours pour une raison négative. Quand ce n’est pas le maire de Noisiel qui refuse les enfants les plus défavorisés dans les centres de loisir ou un CRS qui se prend un pavé sur la tête, c’est Lognes le collège de Lognes qui fait parler de lui.

Une tentative d’incendie odieuse et des tags injurieux ont gâché la rentrée de mercredi. Pire, c’est déjà la deuxième fois que ce collège est ainsi dégradé. Des professeurs étant nommément cités, on peut donc imaginer que les auteurs de ces actes ont un lien avec l’établissement. Pouvait-on éviter ces actes ? Sûrement. Comment ? La vidéoprotection aurait sûrement été inutile étant donné que les vandales ont du préparer leurs actes. La seule solution serait donc plus de patrouilles de police et donc plus d’effectifs (soit municipaux soit nationaux).

Bien sûr, il ne faut pas oublier la prévention. Que faisaient ces jeunes dans la rue en pleine nuit ? Pourquoi ont-ils éprouvé l’envie de réaliser de telles sottises ? La tranquillité publique est un tout. Cela passe par un côté préventif et un côté répressif. Si le Val Maubuée ne veut plus être à l’affiche pour ces problèmes d’insécurité, il faut absolument agir sur les deux leviers. Que cela soit à Champs-sur-Marne, à Lognes ou à Noisiel, il est nécessaire, depuis plusieurs années, que ce problème soit traité dans sa globalité et rapidement.

Mais les maires en place le veulent-ils vraiment ?

Retour à l'accueil