plume.gifLes élections sénatoriales sont une aubaine pour la poste. Hier encore, deux courriers traitant de ce sujet m’attendaient. Le premier, d’Yves Jégo, parle d’un vote utile en se référant à un calcul erroné. Expliquons en deux secondes pourquoi les chiffres annoncés sont faux. Yves part du principe qu’il peut additionner les voix obtenus en 2004 par Laurence Picard et par Patrick Septiers. Peut-il vraiment le faire ?

A l’époque Laurence était soutenu par Guy Drut, député –maire de Coulommiers, or aujourd’hui elle n’a pas du tout le soutien de Franck Riester. Elle était suivie par le maire d’Avon et la directrice de cabinet d’Emerainville. Or on retrouve une élue de chacune de ces deux villes sur la liste de Gérard Ruffin.

Patrick Septiers représentait l’UDF. L’UDF qui tenait principalement à l’époque les villes de Bussy Saint Georges, Le Mée-sur-Seine, Lésigny et Moret-sur-Loing. Aujourd’hui, le maire de Bussy-Saint-Georges appelle à voter UMP et les maires de Lésigny et du Mée-sur-Seine forment avec d’autres élus, la liste « Ensemble, la confiance partagée ». De plus, la quasi totalité des autres élus UDF sont passés au Nouveau Centre et soutiennent la liste de Gérard Ruffin.

Aussi additionner les voix obtenues par les deux listes de 2004 pour estimer le potentiel électoral d’une liste est simplement inapproprié. Cela explique que nous recevions tant de courrier d’appel à voter utile qui sont en fait une forme d’appel à l’aide pour ne pas finir derrière la liste de Gérard Ruffin. Est-ce que fonctionnera ? Réponse dimanche soir.

Retour à l'accueil