Notre département, qui représente près de 50 % de la surface de l’Ile de France, enfouie 3 millions de tonnes déchets ménagers chaque année et utilise 8 millions de tonnes de déchets du bâtiment dans de « belles butes paysagères ». Cela fait de notre département la poubelle de l’Ile de France. Est-ce logique ? Evidemment, nous avons beaucoup plus de place et d’espace que Paris et les départements de la petite couronne.

 

 

La question des lieux de stockage, c’est un peu comme les HLM, les camps de gens du voyage. Tout le monde est conscient qu’il en faut mais personne ne souhaite en implanter chez soi. Alors oui, le 77 peut prendre sa part de responsabilité pour le bien commun mais encore faut-il que le département soit dédommagé en conséquence. On ne peut pas continuer cet échange « eau contre déchet » (l’eau potable de Paris provient du 77) organisé par entre la mairie de Paris et le département.

 

 

Notre rôle dans la chaine des déchets doit être valorisé comme il se doit. Cela peut passer par un financement d’actions de prévention auprès des enfants et des familles dans la gestion des déchets, de l’eau en Seine-et-Marne par les autres départements. Cela peut aussi se concrétiser par une convention financière qui ne serait pas choquante.

 

 

On peut aussi imaginer que les collectivités bénéficiaires du service participent à de nouvelles infrastructures (ports fluviales, routes, chemin de fer, etc.…).

 

 

Il faut que les Seine-et-Marnais aient un retour en fonction de l’effort produit.

Retour à l'accueil