Le-Parisien-21-avril.JPGMoniseur le sous-préfet avait promis un recevoir l'association musulmane. Il l'a fait jeudi. La rencontre n'est pas une finalité mais le point de départ de la recherche d'une solution. Les musulmans doivent pouvoir s'acheter un local et s'aménager un lieu de culte capable de les accueillir en toute sécurité. Les Noisiéliens pourront ainsi se promener sur l'Allée des Bois le vendredi midi sans participer à la prière.

 

Dans tout cela, la mairie doit avoir un rôle de facilitateur. J'imagine que s'il n'y a pas de terrains disponibles alors il n'y aura plus de nouveaux logements construits contrairement aux projets municipaux. Etrangement mon petit doigt, en général pas trop mal informé, me dit que d'ici deux à trois ans des centaines de logements auront vu le jour sur Noisiel (derrière la RPA, dans le Luzard).

 

On fera le point dans quelques jours sur quelques projets de l'équipe majoritaire de Noisiel afin de prouver qu'en réalité la municipalité manque simplement de volonté et préfère laisser pourrir la situation. Faut-il attendre un drame comme à Stains (pour la communauté évangélique) pour faire réagir ?

 

Je ne lacherai pas le dossier.

 

En cliquant sur l'image, vous pourrez découvrir l'article du Parisien paru ce 21 avril 2012.

 

Retour à l'accueil