guillotine.gifDepuis que Marine Le Pen a affirmé que la viande consommée en Ile de France était halal, un véritable débat « d’experts » se déroule jour après jour. Chiffres contre chiffres, souvent contradictoires, le gouvernement et les partisans de la fille de Jean-Marie Le Pen s’affrontent. Sans vouloir entrer dans ce débat chiffré qui dépasse la raison pour devenir passionné, essayons de voir ce que cela change pour nous, simples consommateurs.
 
Une viande halal n’est pas issu d’un élevage particulier ni d’un animal nourri d’une manière spécifique. Non, une viande halal est une viande issue d’une bête tuée selon la « dhabiha » qui consiste à égorger la bête sans toucher la moelle épinière afin que l’animal se vide entièrement de son sang. La bête ne doit pas avoir été assommée préalablement. Pour info, la viande casher est issue d’un animal tué selon la « shehita » qui est plus ou moins le moins procédé.
 
Il s’agit simplement des règles d’hygiènes de l’époque dans les régions d’origine des religions.
 
Ce que demande certaines voix, dont la candidate FN à la présidentielle, c’est que les bêtes soient assommées au préalable. Certains le font pour la cause animale, d’autres pour gêner les pratiques religieuses. Mais au fait comment assomme-t-on une bête ? En lui tirant une balle dans la tête sans la tuer comme semblent le montrer les reportages ?
 
Ne nous cachons pas derrière notre steak, les animaux sont tués et en souffrent durant quelques instants à moins de recours à la méthode sikh (pour ceux qui ne sont pas végétariens) qui revient à une décapitation totale de la bête.
 
L’important pour le consommateur reste que la viande soit bonne et ne contienne pas de cochonneries.
Retour à l'accueil