1190620980.jpgSi chaque peuple a le droit à l’autodétermination, droit inaliénable, il a aussi le droit d’être protégé de la folie de minorités dangereuses. Le Mali voit son patrimoine être détruit à Tombouctou par des intégristes qui s’en prennent à leur propre religion. Dès juillet, à l’initiative de la Fondation Chirac, j’ai signé un appel pour interpeller la communauté internationale mais celle-ci a été passive.
 
Les libertés des Maliens sont menacées. Certains souhaitent instaurer la Charia de force. Il fallait agir pour les Maliens mais aussi pour la Franceµ. Il fallait empêcher que le Mali devienne une deuxième Somalie où les Shebab ont tenu la capitale durant de nombreuses années et où ils font régner la terreur sans que les habitants puissent s’exprimer. Nous venons d’ailleurs d’y perdre des hommes courageux dans une zone délaissée par les occidentaux alors qu’il s’agit d’une réserve potentielle de terroristes (il suffit de voir le nombre d’attentats revendiqués en Afrique par les Shebabs).
 
Maintenant la question est : la communauté internationale va-t-elle laisser la France jouer aux Gendarmes du Monde seule ou va-t-elle intervenir ? Le continent africain est ravagé par les guerres qui l’empêchent de prospérer. Nous devons agir pour rétablir la paix qui sera bénéfique pour tous. Nous devons agir avec le soutien des forces locales mais aussi des occidentaux pour éviter la contagion à toute l’Afrique de l’Ouest. Il est par contre nécessaire de bien cadrer les intentions de la France, de bien préparer le passage de relais aux troupes africaines. N’oublions pas que l’on sait quand on entre en guerre mais on ne sait jamais quand on en sort.
 
Nos soldats sont des hommes courageux qui méritent notre soutien. Courage et merci.
Retour à l'accueil