folie.gifParfois je me dis que la France ne tourne pas rond. Un rapport de l’Assemblée Nationale évoque à juste titre que les colonies de vacances se désemplissent. Les classes moyennes n’ont plus les moyens d’y envoyer leurs enfants. Donc la première idée que l’on nous propose est : créons une taxe pour financer les départs. C’est devenu un réflexe, un leitmotiv : il faut taxer sans s’arrêter, toujours et encore.
 
Lorsque les classes moyennes enverront leurs enfants dans les colonies et donc délaisseront les centres de loisirs, il faudra évidemment créer une taxe pour aider les centres de loisir.
 
Il est incontestable que nous sommes en crise et donc que forcément les loisirs subissent les répercussions, tout comme d’autres secteurs d’ailleurs. Au lieu de se dire qu’il faut permettre à la classe moyenne de retrouver du pouvoir d’achat, le PS préfère imaginer un système de subventionnement par l’Etat qui répercutera sur le coût sur certains consommateurs.
 
L’OCDE vient de rendre un rapport montrant que la croissance redémarre dans la zone euro. Partout ? Non, un hexagone d’irrésistible gaulois résistent à ce redémarrage. L’OCDE avance que « aucune inflexion significative n'est encore perceptible en France ». Il faut dire reconnaitre que ce n’est pas avec des taxes que l’on peut inciter l’économie à fonctionner ! Certains crient que l’Europe est la mère de toutes nos difficultés, nous avons là un exemple qu’en réalité, nous sommes les seuls fautifs.
 
Tiens, pourquoi ne taxerions nous pas les promesses non tenues ? Je propose l’idée au gouvernement mais aura-t-il le courage de taxer François Hollande ?
Retour à l'accueil