logo_noisiel.gifAujourd’hui, il n’y a ni accueil périscolaire, ni cantine. En effet, le personnel communal est en grève. Le mouvement a été assez suivi. Il s’agit d’une grève interne à la ville de Noisiel. Les agents réclament que la municipalité prenne à sa charge le jour de carence instauré par la loi de financement de la sécurité sociale entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Ils réclament aussi une prime de fin d’année de 200 € et une revalorisation du régime indemnitaire (une partie du salaire des fonctionnaires). Enfin, ils souhaitent le même abondement aux mutuelles et cela quel que soit l’organisme.

 

Evidemment, la grève pénalise les parents. Les habitants ont un peu de mal à accepter qu’à l’heure où l’on demande à tout le monde de se serrer la ceinture, des fonctionnaires puissent demander une augmentation. Alors que les municipalités vont devoir se serrer la ceinture car elles auront moins de dotations et plus de besoins sociaux, il serait dangereux de répondre favorablement à toutes ces demandes. La maire a raison de ne pas accéder à toutes les demandes.  

 

Si les législateurs ont créé un jour de carence dans la fonction publique (il y en a 3 dans le privé), c’est pour partager les efforts. Ce n’est pas à la municipalité de payer pour les économies de sécurité sociale. Nous n’en avons pas le moyen.

 

Si sur le fond, je ne peux que comprendre le refus de la municipalité, je vais émettre un bémol. Les fonctionnaires parlaient de mépris car le Maire de la commune n’a pas daigné être présent aujourd’hui pour recevoir les représentants des grévistes. C’est dommage car même si l’on n’est pas d’accord avec son personnel, celui-ci mérite un minimum de respect.

 

Au moins, même si je ne partage pas les idées et les revendications (hormis la question des mutuelles) des grévistes, je me suis déplacé ce matin pour aller discuter et comprendre. C’est aussi cela le rôle des élus, du moins je crois...

Retour à l'accueil