229970C-Double_Face_colpor.jpgSi localement l’UMP a choisi de s’allier à F.Bayrou, l’accord passe mal au niveau national. Oui, François Bayrou a bien soutenu François Hollande en 2012 et il en est revenu. Par contre, il faut être réaliste : le leader du Modem avait fait une campagne contre l’ancien président donc ses électeurs n’auraient sûrement pas voté pour Nicolas Sarkozy même si les propos du béarnais avaient été : votez la continuité ! Ce n’est pas François Hollande qui a gagné l’élection mais Nicolas Sarkozy qui a perdu.

 

Maintenant, si le centre et la droite veulent gagner les prochaines élections, ils devront convaincre des électeurs qui ont voté pour le président actuel. Nombreux sont ceux qui regrettent leur choix et ils peuvent évidemment travailler à nos côtés pour mener le pays vers un autre avenir.

 

Certains leaders de l’UMP ont le droit de ne pas soutenir François Bayrou dans sa lutte contre le PS. Comme je l’ai déjà dit, je ne conçois pas que des leaders politiques appellent à l’abstention. Donc s’ils ne veulent pas que François Bayrou gagne, c’est donc qu’ils préfèrent que Pau reste à gauche. C’est leur droit.

 

Par contre, je ne conçois pas la politique comme un affrontement bloc contre bloc où les électeurs et les candidats sont assignés à des blocs immuables.

 

Errare humanum est, perseverare diabolicum

Retour à l'accueil