folie.gifAlors que la France entière a les yeux fixés sur le 238 rue de Vaugirard (siège de l’UMP), François Hollande a joué une partition toute aussi confuse. Mais comme l’actualité est brûlante dans son opposition, les médias se sont moins intéressés au sujet.

 

Pendant son discours à l’AMF, François Hollande a parlé de « Liberté de Conscience » dans le cadre du mariage homosexuel. Ainsi un maire aurait pu dire : « je ne marie pas ce couple et je demande à un autre de le faire ». Hormis le fait que l’on permet aux maires de choisir les lois qu’ils peuvent appliquer, cette expression a fait bouillir la gauche et les associations.

 

Devant un tel tollé, François Hollande a clairement dit, lors d’une rencontre avec une association, que le terme n’était pas approprié. Mieux l’entourage du président dit « il retire l’expression « liberté de conscience ». Ça c’est fait. Si l’on ne peut que féliciter cette étincelle de sagesse (en effet, un maire peut déjà déléguer un, mariage à un de ses adjoints), on peut quand même s’inquiéter d’un point : on a réellement l’impression que le gouvernement avance à tâtons. Combien de fois a-t-on entendu des ministres se contredire voire contredire le premier d’entre eux ? Combien de fois nous a-t-on dit : « c’est de la faute des journalistes qui ne comprennent pas bien nos propos » ? Combien de fois a-t-on été obligé de corriger des expressions au gouvernement ?

 

Bien sûr l’UMP ne dégage pas une impression de professionnalisme en ce moment mais le gouvernement non plus et à la limite c’est plus inquiétant car c’est le PS qui a la main sur l’avenir du pays pour l’instant.

  

Retour à l'accueil