drapeau-20europe-20et-20carte.jpgNous avons tous une sensibilité différente vis-à-vis de l’Union Européenne. Certains diront que l’union ne doit plus être et que seuls nous débrouillerions mieux. Ce choix, dans un monde globalisé où des géants s’affrontent, me parait difficilement tenable. La France ne peut vivre en autarcie contrairement à d’autres pays qui ont certaines spécificités.

Nous pouvons alors continuer avec une Europe technocratique, administrative et financière mais cela ne correspond ni aux besoins des Etats, ni aux souhaits des citoyens qui ne voient que des contraintes et ont l’impression que l’Europe ne prend vie que pour protéger les banques et les Etats. Il faut dire qu’il est particulier d’annoncer le même jour la fin des aides alimentaires et le fait d’envisager de recapitaliser les banques, même s’il s’agit de deux sujets distincts. En gros, les Etats arrivent à s’entendre pour le financier et non pour le social.

L’Europe doit s’investir du domaine social en fixant des cadres et en se permettant des moyens d’actions pour agir en soutien des associations qui font un travail énorme. L’Europe doit aussi s’affirmer comme une puissance économique et instaurer une barrière douanière à ces frontières pour permettre aux produits européens et français de mieux lutter contre les produits importés (comme aux Etats-Unis). L’Europe doit aussi agir de manière concertée en matière d’immigration et d’intégration pour que ne recommence pas la farce pathétique à laquelle nous avons assisté en accompagnement du Printemps Arabe.

Cette crise doit être l’occasion de passer un cap pour aller plus loin pour faire mieux.

Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures  Tolkien

Retour à l'accueil