soutenir afficheLe monde bénévole est un poumon pour la vie d’un pays, de notre pays. Quel centre social peut se passer de bénévoles pour le soutien scolaire, pour l’apprentissage de la langue ? Quelle association sociale peut espérer agir sans ces hommes et ces femmes dans le cadre de la prévention (sida, drogues, alcool, etc …)

 

Oui, nous avons besoin de toutes ces personnes. Maintenant, il serait bon et logique de reconnaitre et de valoriser le travail réalisé. Parmi les idées que nous souhaitons mettre en avant pendant la campagne présidentielle, Hervé Morin a proposé aujourd’hui que « 200 heures d'activité non-rémunérées exercées dans la cadre d'un contrat de bénévolat associatif soient assimilées à un trimestre de cotisation »

 

Voici le texte que l’on peut trouver dans le programme d’Hervé Morin :

 

 

Un  « livret d’action solidaire » pour valoriser les engagements d’intérêt général et faciliter l’insertion professionnelle


Les activités bénévoles menées dans le cadre associatif doivent être mieux reconnues car elles mobilisent souvent des compétences utiles pour réussir son insertion professionnelle.


La création d’un livret d’action solidaire permettra aux personnes qui le possèdent de cumuler des droits obtenus dans le cadre d’un partenariat entre les associations et les municipalités chargées de gérer ces livrets.


Cours de soutien scolaire, aide aux personnes âgées, préventions contre les drogues, l’alcool et le tabac, etc. : ce sont autant d’actions susceptibles d’ouvrir des droits pour les titulaires du livret d’action solidaire. En contrepartie des engagements, les municipalités pourraient ainsi apporter, par exemple, le coup de pouce nécessaire au financement du permis de conduire ou le paiement d’une partie des cotisations à une association sportive.


Des Conseils du bénévolat pourront être créés dans les communes pour gérer ce livret d’action solidaire.

Retour à l'accueil