rose-noire-qui-saigne.jpgLe gouvernement est en difficulté. La pente est glissante et nos dirigeants nous expliquent que 2013 sera une année terrible pour l’économie et pour l’emploi. Il faut dire que lorsque l’on voit à quelque point la gauche tape sur les acteurs économiques du pays, cela conduit à la même spéculation. Alors pour reprendre un peu d’air, les socialistes appellent de manière claire et audible au retour de Ségolène Royal.
 
Elle arriverait sur son destrier, son cheval blanc et sauverait le gouvernement de l’incompréhension. En cette période où les chrétiens fêtent la naissance du Christ, l’arrivée biblique de la Dame du Poitou pourfendant opposition et journalistes médisants, serait la bienvenue. Non, nous ne sommes pas à Bugarach avec des illuminés mais bien à Paris avec des ministres et des responsables politiques.
 
En réalité, l’arrivée de Ségolène Royal serait un bon coup politique. En effet, la muse du PS a gardé des traces de 2007. Résultat, elle sera épiée par une opposition qui ne lui concède que peu de qualités et par des médias intrigués. Au final, les autres ministres pourront multiplier les couacs sans que cela soit médiatisé. Entre Arnaud Montebourg et Ségolène Royal, la forte hausse du chômage va passer inaperçue et l’incapacité du gouvernement à œuvrer pour l’économie sera moins attaquée.
 
La tête de gondole Royal peut servir de sauveuse pour le gouvernement mais hélas pas pour les Français. Tant que nous ne libérerons pas les énergies des Français et les idées de nos compatriotes des carcans financiers et administratifs de l’Etat, la situation ne pourra pas s’améliorer.
 
Retour à l'accueil