folie.gifLes exemples s’enchainent tristement. Bricorama, Séphora, Leroy Merlin et Castorama, etc… Le gouvernement regarde en restant muet. Cela avait commencé avec l’enseigne Bricorama qui se voyait interdit d’ouvrir le dimanche. Evidemment, si Bricorama devait fermer ses portes, il était logique que les enseignes Leroy Merlin et Castorama doivent fermer à leur tour. Le magasin Séphora doit lui baisser le rideau à 21h sur la plus belle avenue du monde (un peu de chauvinisme ne fait pas de mal).
 
Ces magasins qui ferment, ce sont des emplois qui se perdent ou des heures supplémentaires en moins. Ces magasins qui ferment se sont du chiffre d’affaire en moins et donc de la redistribution en moins. Mettons de côté la facilité offerte aux clients qui l’incite à consommer et concentrons-nous sur l’emploi.
 
En cette période de difficulté pour les Français, il est inconcevable que le gouvernement n’intervienne pas pour sauver l’emploi. Dans le cas de Séphora qui fait 20 % de son chiffre d’affaire après 21h, c’est environ soixante personnes qui travaillent le soir, surtout des jeunes. Que va-t-on faire de ces employés qui veulent continuer à ouvrir le magasin jusqu’à minuit voire 1h (vendredi et samedi). Imaginons alors le nombre d’emploi en danger dans les magasins de bricolage.
 
Le pire dans ces décisions, c’est qu’à chaque fois, les employés veulent continuer à travailler et qu’il s’agit de syndicats qui saisissent la justice. Il faut que les politiques agissent rapidement pour changer la loi pour ne plus permettre que des emplois soient sacrifiés sur l’hôtel du dogmatisme, des idées des trente glorieuses.
 
J’apporte tout mon soutien à tous les salariés qui aimeraient pouvoir gagner de l’argent et conserver leur emploi. Une pensée toute particulière pour ceux de Collégien et de Lognes qui sont touchés.
 
Retour à l'accueil