drapeau-20europe-20et-20carte.jpgLe traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) ou pacte budgétaire européen provoque en France de nombreux remouds, de renoncements et de retournements de veste. Le premier politique de France, François Hollande avait promis durant la campagne électorale de ne pas voter en l’état le TSCG ce que la droite dans son ensemble considérait comme irresponsable. Aujourd’hui, il demande à sa majorité de voter le texte sans état d’âme.

 

Au bal de l’incohérence, Europe Ecologie Les Verts a aussi toute sa place. D’un côté, le parti ne veut pas soutenir le gouvernement en ratifiant le TSCG et de l’autre, il ne veut pas quitter la majorité et le gouvernement. Or si le TSCG ne passe pas, cela provoque une nouvelle crise économique. Même Daniel Cohn-Bendit dénonce la position du parti au point de vouloir le quitter. Les écologistes ont-ils vraiment leur place au gouvernement ? La question se pose aux ministres verts  mais aussi au Président et à son premier ministre. Peuvent-ils accepter que des ministres remettent en cause l’équilibre de leur politique ?

 

Si oui, cela voudra dire simplement qu’il n’y a aucune cohérence dans ce gouvernement ! Heureusement pour notre pays, les groupes UMP et UDI voteront le pacte budgétaire car ce n’est pas la majorité de gauche que l’on pourra avancer dans la bonne direction.

 

Retour à l'accueil