Logo UDILes résultats sont tombés. Malgré des sondages donnant Jean-François Copé perdant largement, celui-ci a réussi à battre l’archi-favori. C’est en parlant aux militants qui souhaitent quelqu’un de plus combatif, de plus vindicatif vis-à-vis de la gauche, que Jean-François Copé a gagné cette élection dimanche. Bravo, il mérite (que l’on soit d’accord ou pas avec ses idées) des félicitations. C’est plus une victoire sur la forme que sur le fond. D’ailleurs, sur le fond, les militants votaient pour des lignes politiques.

 

Il n’y a aucune contestation possible. La Droite Forte a largement remporté le scrutin. La ligne portée Guillaume Peltier (qui a soutenu Le Pen, Mégret, De Villers puis Sarkozy) a réuni 28 % des sondages. Si l’on ajoute à ce chiffre les 10,8% de la Droite Populaire, on se rend bien compte que les militants ont choisi une ligne dure (trop pour certains qui, comme Pierre Méhaignerie, rejoignent l’UDI). Les humanistes n’ont recueilli que 18 %.

 

Rappelons tout de même quelques propositions de la Droite Forte. En voici 5, il y en a beaucoup d’autres tout aussi marquantes :  

 

- supprimer la CMU, véritable passoire à fraudes, et la remplacer par une « carte de santé départementale » contrôlée et plafonnée : la dépense maximale d’un bénéficiaire de la nouvelle carte de santé ne pourra pas excéder la dépense moyenne d’un travailleur qui cotise... Il faut mettre fin à ces dérives pour mieux aider ceux qui le méritent vraiment

 

Personne ne mérite d’être malade par contre tout le monde mérite d’être soigné. Un bénéficiaire de la CMU qui aurait une maladie grave devrait donc ne pas se soigner d'après la Droite Forte. Bravo, la solidarité

 

- Démocratiser les chaines du service public, assurer la pluralité des sensibilités politiques dans les rédactions et libérer l’information en garantissant l’embauche de journalistes de droite sur les radios et télévisions financées par les contribuables français. 

 

Allons-nous demander les opinions politiques de tous les futurs employés ? A mettre des quotas partout, on passe toujours à côté des solutions.

 

- Créer « la Charte républicaine des musulmans de France » qui aura valeur de loi

 

Premièrement, je n’ai pas connaissance d’une charte ayant valeur de loi. Secondement, pourquoi pour les musulmans et non pour toutes les religions ? C’est juste contraire à la loi sur la laïcité.

 

- Nommer 95 « Préfets de la laïcité » dans les départements afin de faire de la laïcité la colonne vertébrale de notre vivre-ensemble. Les « Préfets de la laïcité » auront pour priorité de faire émerger l’islam de France en soutenant les musulmans modérés qui aiment la France ;

 

Là encore, la laïcité ne semble concernée que les musulmans. C’est anticonstitutionnel.

 

- Supprimer, en 20 ans, le logement social en le remplaçant par de la propriété sociale pour 0€ de plus, en faisant des locataires du logement social des propriétaires

 

Non seulement, les bailleurs ne suivront plus car il y aura trop de risques d’impayés et moins de possibilités d’actions mais en plus cela provoquera une réduction de l’offre de logements. Sympa alors qu’il en manque en France.

 

Le double choix, sur la forme Copé (droite décomplexée) et sur le fond (Droite forte), clarifie la position de l’UMP et renforce à mon sens la justification de la création de l’UDI.

Retour à l'accueil