folie.gifNe soyons pas trop dur avec François Hollande, il navigue à vue. Le « capitaine de pédalo » est dépassé par les événements, par les ministres, par son parti. Honnêtement, cette situation ne doit pas être facile à vivre. Jamais un président n’a été aussi bas dans les sondages. Ce qui est tout de même triste, c’est qu’il entraine le pays dans ce climat d’incertitude, de peur du lendemain. Nous avons toujours l’impression que l’iceberg est caché dans le brouillard et que nous fonçons droit dessus sans avoir la capacité de changer de trajectoire.

 

 

Comment un président peut-il gouverner avec un parti qui appelle clairement à s’opposer au principal partenaire de la France ? Il ne peut pas car il ne sait pas et il ne veut pas remettre son parti à la place qui devrait être la sienne. Comment un président peut-il gouverner avec des ministres qui se contredisent très régulièrement et surtout avec des ministres qui contredisent clairement le premier d’entre eux ? Chacun continue à jouer sa petite musique alors que le bateau coule. Problème, ils ne jouent pas la même partition.

 

 

Le capitaine ne souhaitant pas sanctionner, pourquoi cela changerait ? Entre des députés qui critiquent les décisions gouvernementales, des ministres qui critiquent la ligne, on sent bien que nous sommes dirigés dans un beau foutoir désorganisé. Il serait temps que le président range la chambre, devienne un … président et qu’il agisse enfin car aujourd’hui il n’y a pas de capitaine !

 

 

 

 

Retour à l'accueil