baillon.jpgAujourd’hui, un sondage fait part d’une envie : celle d’un gouvernement d’union nationale. L’idée est plébiscitée mais hélas il s’agit d’une chimère, d’une utopie. D’autres pays le font, usent de gouvernements soit pluri-politiques soit techniques. Par contre, il n’est pas pensable à l’heure actuelle qu’un gouvernement en France puisse fonctionner ainsi.

 

Notons tout d’abord que les Etats qui ont recours à des gouvernements d’union sont des Etats où il n’y a simplement pas le choix car il y a des absences de majorités parlementaires. Or en France, le PS a une claire majorité à l’Assemblée Nationale ce qui lui permet de faire voter des lois ou dans détricoter d’autres.  D’ailleurs, le gouvernement actuel, qui est majoritaire dans les deux assemblées n’arrivent déjà pas à faire passer ses lois aussi vite qu’il le souhaite.

 

Les Français veulent l’union. D’accord mais avec qui ? Si l’on inclut toutes les personnes représentatives, cela risque de ne pas être triste entre les pro-européens et les anti-européens, entre les pro-euros et les anti-euros, entre ceux qui veulent diminuer le recours à l’Etat et ceux qui veulent l’étendre. Ce gouvernement a déjà réalisé un bon chiffre en termes de couacs, si l’on passe la vitesse supérieure, cela deviendra impossible à gérer.

 

Si on évoque un gouvernement d’intérêt national. Cela veut implique, dans un premier temps, de se mettre d’accord sur un programme. Ce ne sera pas le plus facile car cela fera bouger les lignes au sein des partis politiques. Puis il faudra placer des hommes et des femmes. Là encore des lignes bougeront.

 

Maintenant, si l’union nationale se résume à faire entrer dans le gouvernement tous ceux qui ont appelé à voter pour François Hollande, cela ne changera pas grand-chose.

Retour à l'accueil