carte-electorale-2007.jpgL’élection sénatoriale aura lieu dimanche. Elle n’a jamais été aussi importante pour les citoyens alors que ceux-ci, très éloignés du Sénat, ne s’en rendent pas compte. Si le Sénat bascule à gauche alors le dernier semestre de la présidence Sarkozy sera calme, sans grande loi (ou alors peu) car les deux assemblées seront de couleurs différentes.

La Seine-et-Marne est l’un des départements où la gauche peut perdre un siège (un communiste). C’est donc un vote très important. Le problème est que certaines listes se focalisent sur les autres concurrents au lieu de se focaliser sur le travail pour les élus.

Faisons un petit point sur les sept listes candidates par ordre d’inscription :

1 . La liste de l’UMP emmenée par Jean-Jacques Hyest. La stratégie est simple : dire qu’il n’y a qu’une seule liste légitime et critiquer ceux qui ne font pas partie de cette dernière. D’un autre côté, si la liste comprenait des élus d’autres partis que l’UMP, cela aurait sûrement évité les autres candidatures.

2. La liste d’Yves Jégo. Elle se veut hors de la politique nationale (même si Yves Jégo avait invité Jean-Louis Borloo dimanche dernier, dont la non-venue anime de nombreuses conversations entre les élus). Il y a aussi un petit côté victime d’un complot. Mais je tiens à rassurer Yves et sa colistière principale (et les autres colistiers), ce n’est pas Hervé Morin qui a poussé la liste du Nouveau Centre, ni l’Elysée, ni Barack Obama (encore que…) et l’UMP n’est pas non plus intervenue dans la composition de la liste de Gérard Ruffin.

3. La liste Front National menée par Marie-Christine Arnautu. Etant donné le faible nombre de grands électeurs frontistes sur le département, le FN a très peu de chance de faire un siège.

4. La liste CAP 21 poussée par Nathalie Tortrat. Comme pour le FN, le siège est quasi-inatteignable. Comme pour le FN, il s’agit d’une candidature de témoignage pour préparer l’avenir.

5. La liste de Jean-Yves Houinato. Adjoint à un maire divers gauche, Jean-Yves a composé une liste de personne issues de la société civile. Ceux qui voudront s’exprimer contre les partis politiques pourront le faire sans crainte.

6. La liste Nouveau Centre pilotée par Gerard Ruffin. Je ne peux être objectif en commentant cette candidature. Gérard est un ami dont tout le monde reconnait la probité et le sérieux. Il a choisi de ne pas entrer dans les polémiques et se concentrer sur ces rendez-vous individuels avec les élus.

7. La liste de Vincent Eblé. La gauche se focalise sur le bilan gouvernemental et tire à boulets roses sur l’ancienne mandature.

Dimanche soir, nous connaitrons les résultats. Nous verrons si les grands électeurs ont fait confiance à la diversité d’expression ou à la candidature des grands partis. S'ils ont fait le choix de la continuité ou du changement considérant que la Seine-et-Marne n'était pas assez défendue.

Retour à l'accueil