229970C-Double_Face_colpor.jpgCalculée sur le nombre d’inspirations et d’expirations de chaque être vivant, elle viendra lutter contre le dégagement de CO2 que nous émettons en vivant. C’est le principe pollueur – payeur. Le calcul se fera à l’identique du calcul du prix de l’énergie tel que souhaite l’instaurer le gouvernement ( Plus vous consommez, plus le prix du m3 ou du KWh est important).

 

Evidemment ce n’est qu’une pure invention de ma part mais au niveau où nous en sommes, cela pourrait devenir réalité d’ici quelques mois. Chaque semaine, une nouvelle taxe est inventée ou multipliée. C’est un véritable concours Lépine de la taxe. On disait qu’en France, nous n’avions pas de pétrole mais des idées. Là, le gouvernement le prouve.

 

Le gouvernement a dû suivre un stage accélérer à l’école de Gérard Majax. Problème, c’est qu’à cause d’un manque de motivation, les démonstrations des ministres ressemblent à celles de Jérôme Bonaldi. Petit exemple : le gouvernement nous annonce une baisse des impôts pour les entreprises de 20 milliards d’euros sur plusieurs années alors que dès aujourd’hui, il annule une baisse de charge de 13 milliards et augmentent en même temps les prélèvements de 14 milliards.

 

Je ne parle même pas de la contradiction entre un PS dans l’opposition (contre la TVA Sociale et la taxe carbone) et un PS au gouvernement (mise en place de la TVA social..iste et taxe environnementale).

 

Un deuxième exemple pour la faim : le gouvernement annonce la baisse de la TVA sur l’alimentation (attention, dans les restaurants, elle augmentera). Dans le même temps, il augmente les taxes sur les salaires des travailleurs agricoles saisonniers, ce qui aura pour conséquence d’augmenter le coût de revient des matières premières agricoles et de nos fruits et légumes.

 

Mais revenons à l’actualité. Après avoir augmenté la redevance TV, la taxe d’accise sur les bières, sur les cigarettes, sur les boissons énergisantes, j’en oublie, voilà que le gouvernement s’attaque aux produits contenant de l’huile de palme. C’est l’amendement « Nutella ». La tartine de trop ? Si l’objectif est louable. Il faut tout de même être clair.

 

Ce sont les entreprises qui vont être taxées. Bien sûr, elles répercuteront le coût sur les consommateurs. L’huile de palme a des intérêts pour les industriels (meilleurs conservations, neutralité du goût) et pour le consommateur (prix). Au final, il va y avoir une véritable hausse des prix qui touchera tous les clients (marques et premier prix). Margarines, biscuits, pâtes à tartiner vont augmenter.

 

Je me demande quel sera le prochain produit taxé. Au final, ils vont peut-être arriver à être obligés de taxer l’air que l’on respire (à moins que cela soit déjà prévu dans la taxe environnementale qui verra le jour en 2016 ?).

 

Retour à l'accueil