1G1002_cimetiere_mort_croix.jpgLe Grand Paris se transforme, petit à petit, en arlésienne. Le projet ressemble de plus en plus au dahu de la capitale et risque d’être classé au rang des légendes urbaines. Repoussé et amoindri, le Grand Paris Express ressemble déjà à un grand gâchis. Dès aujourd’hui, nous payons une taxe spéciale mais est-elle réellement utile si le projet est dépecé comme le préconise le rapport remis hier à Madame Duflot qui était déjà contre ce projet. Notons qu’une écologiste qui est contre les transports en commun, ce n’est pas … commun.

 

 

La première ligne, qui devait être entamée, était la ligne sud : Noisy/Champs – Pont de Sèvre. Maintenant, il n’est même plus assuré que Champs sur Marne soit lié à l’Arc sud. De même, le tracé Noisy/Champs – Le Bourget n’est plus considéré comme prioritaire. Pourtant c’est le seul qui dessert Chelles (plus grosse ville du département). Si au moins, le tronçon Noisy/Champs – Pleyel était considéré comme primordial, nous pourrions nous dire que quelqu’un a pris en compte la galère vécue par les usagers des transports en commun en Seine et Marne. Hélas, même ce trajet là, qui faciliterait la vie de tous les seine-et-marnais qui font le trajet RER A puis RER B via Chatelet, est repoussé. Il s’arrêterait dans un premier temps à Rosny-sous-Bois.

  

 

On pourrait aussi évoquer la question de la liaison Mesnil-Amelot- Roissy Charles de Gaulles qui serait une véritable bouffée d’oxygène. Mais non, la Seine-et-Marne n’a pas de droit de respirer et la liaison pourrait même être abandonnée.

 

Alors que nos transports en commun sont surchargés, que l’on demande à la Seine-et-Marne de prendre sa part dans l’implantation de nouveaux logements, l’Etat délaisse les Seine-et-Marnais. On ne peut pas laisser passer cela.

Retour à l'accueil