Logo-SAN-20RVB.gifSurprise ! Hier soir lors des conseils municipaux de Champs-sur-Marne, de Noisiel et de Lognes, les socialistes et les communistes ont marqué un vif désaccord sur la question de l’intercommunalité. La municipalité PC de Champs-sur-Marne a voté contre le projet de passage en SAN et ainsi bloque tout car elle représente plus de 25% de la population.

Sur Noisiel et Lognes, le centre et la droite se sont abstenus alors qu’à Champs-sur-Marne, le groupe d’opposition a suivi les communistes car dans le projet d’intercommunalité actuel, il n’est pas fait de place aux oppositions municipales jusqu’en 2014. Or les majorités municipales ne représentent pas tous les citoyens. Il est donc nécessaire et normal que les oppositions puissent avoir une place au SAN.

D’ailleurs, nous n’avons pas été consultés pendant la préparation du projet. Oui, les oppositions doivent être reconnues. De plus, nous regrettons que les citoyens n’aient pas été consultés dans toutes les communes, qu’ils n’aient pas pu échanger sur le sujet. C'est navrant ce manque de dialogue car il aurait permis un vote positif de la part de toutes les oppositions du Val Maubuée.

Enfin, le résultat des votes d’hier soir prouve qu’il n’y a pas de cohésion et de concertation à propos de l’avenir de l’intercommunalité aussi nous appelons à la démission de son président et de ses deux premiers vice-présidents. Cela permettra d’insuffler une énergie nouvelle avec de nouvelles méthodes et plus de concertation.

L’avenir du territoire doit se travailler ensemble et de manière pluripolitique.

Retour à l'accueil