verre_vide.jpgAu mois de février, le chômage a augmenté. La communication autour de cette nouvelle est assez révélatrice. D’un côté, la gauche fustige le dixième mois consécutif de hausse du nombre de demandeurs d’emploi. C’est vrai que derrière ces chiffres, il s’agit d’hommes et de femmes, de familles qui vivent les difficultés liées à la perte d’emploi. De l’autre, Nicolas Sarkozy met en avant la décélération de cette augmentation qui est réelle aussi.  

 

Selon que l’on veut se mettre en avant ou que l’on veut critiquer, il y a un angle d’attaque ou de défense. D’autres mettront en avant l’argumentation simple mais réaliste : est-ce que l’opposition actuelle aurait mieux fait en cette période économique tourmentée ? Peut-être, mais aurait-elle réussi à le faire sans creuser de manière encore plus spectaculaire la dette et les impôts des Français de demain ?

 

Par contre, si ces nouveaux chiffres peuvent infléchir la campagne vers le sujet de l’emploi, vers les pistes proposées par les candidats pour la création d’emplois, pour la relance de l’économie et ainsi se rapprocher des préoccupations quotidiennes des Français. Donc que ce verre soit à moitié vide ou à moitié vide, l’important c’est que le verre soit utile pour une campagne assoiffée de vrais sujets.

Retour à l'accueil