229970C-Double_Face_colpor.jpgL’émotion suscitée par les événements tragiques et monstrueux de Montauban et de Toulouse pousse le Président – Candidat Sarkozy à évoquer une nouvelle loi antiterroriste, à s’interroger sur une convocation des parlementaires avant l’élection présidentielle. Autant, il est nécessaire d’analyser les failles potentielles du système, de chercher à comprendre comment une personne en arrive là, autant il me parait prématuré de réagir tout de suite, sans recul, sans analyse, par une réponse législative.

 

 

En France, il est fréquent (trop fréquent ?) qu’un fait divers entraine rapidement une loi sans forcément avoir étudié tous les paramètres. Dès qu’un événement est médiatique, il risque de créer une loi même si l’arsenal législatif est déjà existant. En réalité, pour montrer que les politiques ne sont pas inexistants et impuissants, ceux-ci sur-réagissent.

 

 

Sur le cas Merah, la justice et la police n’ont pas pu encore définir tous les disfonctionnements (sauf si elles les connaissaient déjà avant et là on peut s’interroger sur le manque d'actions préventives). Il est donc trop tôt pour identifier la réponse législative et pénale qui préviendrait de tels actes. Oui, il faut étudier toutes les solutions possibles et nécessaires mais celles-ci ne doivent pas être des ersatz incomplets mal calibrés.

 

 

Ne confondons pas vitesse et précipitation !

Retour à l'accueil