logo nouveau centre

Philippe VIGIER et Jean-Marie CAVADA, Porte-parole du Nouveau Centre, saluent l'initiative de l'Union Africaine qui devrait permettre la cessation des hostilités en Libye, et appellent la France à maintenir sa ferme opposition au maintien du Colonel Kadhafi.

L'Union Africaine est parvenue à faire accepter au Colonel Kadhafi une feuille de route qui prévoit la cessation immédiate des hostilités, la facilitation de l'acheminement de l'aide humanitaire aux populations et le lancement d'un dialogue entre les parties libyennes en vue d'une période de transition.

Il s'agit d'un premier pas vers la paix à laquelle aspire ce grand pays et d'une avancée majeure qui n'a pu être obtenue qu'au prix de l'intervention militaire de l'ONU dans laquelle la France a pris toutes ses responsabilités.

L’espérance démocratique qui s’est emparée du pays doit aujourd'hui ouvrir la voie à une période de transition et s'incarner dans les institutions d'un état de droit garant des libertés fondamentales du peuple libyen.

La France, à travers la voix du Président de la République, et l'Union européenne, doivent donc faire preuve d'une détermination totale pour mettre fin au régime du Colonel Kadhafi qui, en détournant sa force contre son peuple, a perdu toute légitimité pour l'avenir.

Le Nouveau centre appelle donc de ses voeux la formation d'un gouvernement d'union nationale et l'organisation d'élections irréprochables dans les plus brefs délais afin de bâtir cette démocratie indispensable à l'avenir de ce grand pays, et plus largement à celui de l'espace méditerranéen et du continent africain.
 

Retour à l'accueil