logo nouveau centrePhilippe Vigier et Jean-Marie Cavada, Porte-parole du Nouveau Centre, estiment que la prime aux salariés ne peut être qu'un début de réponse aux problèmes du pouvoir d'achat et du partage de la croissance.

Alors que l'Assemblée nationale examine cet après-midi la création d'une prime pour les salariés des entreprises versant des dividendes à leurs actionnaires, le Nouveau Centre, qui n'a cessé d'appeler le gouvernement à s'attaquer à la question vitale du pouvoir d’achat, se félicite qu'une mesure concrète vienne enfin traduire une inflexion de la politique gouvernementale vers plus de justice sociale.

Pour autant, le Nouveau Centre considère que cette prime constitue une réponse insuffisante à la baisse du pouvoir d'achat, puisqu'elle ne concernera que certains salariés au moment ou de plus en plus de Français ont du mal à joindre les deux bouts.

Pour permette à chacun d'être reconnu à sa juste valeur et améliorer significativement et durablement le pouvoir d'achat de nos concitoyens, il est temps de mettre fin à la confiscation des richesses par quelques-uns. Il est également essentiel de donner à nos entreprises les moyens de faire face à la compétition mondiale afin de favoriser la création de richesses dans notre pays.

Le Nouveau centre appelle donc la mise en place de droits douaniers frappant les produits étrangers entrant sur le marché européen, afin de préserver nos entreprises des délocalisations, et financer notre protection sociale, qui pèse trop sur les salaires et nous handicape dans la compétition internationale.

La prime aux salariés ne suffira pas : une plus juste répartition des richesses crées et une meilleure protection de nos entreprises doivent fonder un nouveau pacte de croissance au service du plus grand nombre.

Retour à l'accueil