logo nouveau centrePhilippe Vigier et Jean-Marie Cavada, Porte-parole du Nouveau Centre, estiment que la gestion de l'épidémie provoquée par la bactérie Eceh appelle un renforcement des pouvoirs d'enquête de l'Union européenne et une harmonisation des règles sanitaires en Europe.

Alors que l'origine de la bactérie Eceh n'a toujours pas été formellement identifiée et que le bilan humain s'aggrave avec 22 morts et plus de 2000 cas de contamination enregistrés depuis le mois de mai, la nécessité de renforcer la gestion de crise vers une logique de prévention au niveau européen est criante.

Les principaux importateurs de légumes européens ont d'ores et déjà annoncé un embargo sur les produits suspects, ajoutant ainsi une grave crise économique et commerciale de l'agriculture européenne aux drames humains.

L'Union européenne qui a fréquemment prouvé jusqu'à présent sa vigilance face aux questions sanitaires doit bénéficier de moyens d'enquête, de contrôle et de prévention élargis grâce notamment à l'appui des politiques sanitaires nationales.

Le Nouveau Centre estime que l'Union européenne doit pouvoir prendre toute ses responsabilités et appelle à un renforcement et une plus grande harmonisation des dispositifs existants en matière de sécurité sanitaire. Il est par ailleurs nécessaire de renforcer en Europe, les règles relatives à l'étiquetage des produits alimentaires.

Retour à l'accueil