logo nouveau centre

Le groupe Nouveau Centre, par la voix de ses trois commissaires aux finances, Charles de Courson, vice-président de la commission des finances, Nicolas Perruchot, député du Loir-et-Cher, et Philippe Vigier, député de l’Eure-et-Loir, souhaite ouvrir un débat sincère sur la question de l’imposition des très hauts revenus en France lors de l’examen du prochain projet de loi de finances rectificatives.

 

Les députés Nouveau Centre se félicitent de la suppression du bouclier fiscal, un dispositif couteux et inefficace qu’ils dénoncent depuis sa création, et de l’aménagement de l’ISF. 

 

Seul l’outil fiscal permettra de répondre à la question des écarts de richesse criants accentués par la crise économique et sociale. Plus de justice entre les revenus des Français, cela passe par la mise en place d’une taxation forte des très hauts revenus qui doivent plus que jamais participer à l’effort de solidarité nationale.  

 

Les Allemands l’ont déjà fait : le groupe Nouveau Centre continuera donc de plaider en faveur de l’instauration d’une nouvelle tranche marginale de l’impôt sur le revenu à 45%, qui ne toucherait que les très hauts revenus, dans un souci de convergence fiscale franco-allemande.

 

De plus, afin de diminuer les écarts de revenus, le groupe centriste souhaite également que les rémunérations des mandataires sociaux, trop souvent sujets de polémiques, soient décidées par l’assemblée générale des actionnaires et non plus seulement par le conseil d’administration. 

 

Le plafonnement des salaires – uniquement pour les entreprises publiques -, comme le préconise le Parti socialiste, n’est pas la solution ! Il ne résoudra pas le problème des rémunérations variables indécentes de certains dirigeants. Seule une imposition progressive des hauts revenus permettra à terme de les encadrer.

 

Après la règle d’or, la réduction des niches fiscales et sociales, la lutte contre le bouclier fiscal, le groupe Nouveau Centre avancera une nouvelle fois des propositions pour une réforme empreinte de justice sociale, et ressentie comme telle par les Français.

Retour à l'accueil